Publiez votre jeu éducatif avec Aritma

Vous êtes auteur d’un jeu éducatif et vous souhaitez le faire publier.

N’hésitez pas à nous le proposer.

Je m’appelle François Guély. Je suis le créateur d’Aritma, et le directeur de collection de la collection de jeux éducatifs Didacool. J’ai commencé comme vous, en créant les premiers jeux de la collection. Votre problématique d’auteur recherchant un éditeur, je la connais, étant passé par là.

Aujourd’hui, la plupart des nouveaux jeux de la collection sont créés par des auteurs dont Aritma édite les jeux (en coédition avec la société Cocktail Games, ou en propre).

Je suis en permanence à la recherche de nouveaux jeux éducatifs pour compléter la gamme Didacool.

Vous pouvez me contacter de différentes façons :

  • Par email à francois(at)aritma(point)net
  • Par téléphone : +33 (0)6 9832 3555

Nous travaillons avec les auteurs

Aritma travaille avec les auteurs de la collection de façon transparente, avec pour volonté de créer des relations les meilleures possibles sur le long terme.

Quand nous concluons un contrat d’édition avec vous :

  • Nous vous versons une avance. C’est essentiel car le versement d’un avance permet à l’auteur de savoir que l’éditeur est “sérieux” et compte véritablement publier son jeu.
  • Nous versons des droits d’auteur (un pourcentage sur les ventes). Ce pourcentage augmente avec les ventes (par paliers) cumulatives du jeu. Ainsi, quand le jeu a été rentabilisé, vous revevez des droits d’auteur plus importants.
  • Nous prenons en charge tous les frais de développement et d’impression du jeu (il s’agit bien d’un vrai contrat d’édition et non pas un contrat “à compte d’auteur’ comme certains éditeurs le pratiquent).
  • Le contrat que nous signons avec vous vous protège : il prévoit les différentes situations qui pourraient se présenter, ce qui évite les problèmes éventuels. Ce contrat est de droit Français et respecte toutes les législations en vigueur du droit d’auteur en France.

Si vous souhaitez en savoir plus par une tierce partie, vous pouvez contacter les auteurs qui ont publié des jeux dans la collection pour en parler avec eux. N’hésitez pas à le faire.

Quels types de jeux peuvent nous intéresser

Comme tout éditeur, nous avons une “ligne éditoriale” pour la collection didacool et les jeux édités par Aritma. 

Nous sommes intéressés par la publication de jeux qui peuvent renforcer la collection Didacool existante, ou qui peuvent permettre de construire une autre collection de jeux éducatifs, dont je vais également vous exposer les orientations générales.

Pour la collection Didacool

Nous devons tout d’abord respecter les contraintes de production liées à notre gamme. Comme vous pouvez le voir sur ce site, il existe deux formats de boites :

  • Le format “poche” (boites carrées) peut contenir 60 cartes carrées 8x8cm ou 6x8cm, ou 120 cartes rectangulaires 4x8cm
  • Le format “slim” (boites rectangulaires) peut contenir par exemple 120 cartes carrées 6×6 cm, ou 60 cartes 7x11cm, des punchs…

Nous ne proposons pas de jeux de plateau, et ne comptons pas en proposer dans cette collection.

D’autre part la collection Didacool est destinée en premier lieu aux enseignants de maternelle et de primaire (pour une utilisation en classe). Cela a plusieurs conséquences :

  • Le jeu doit permettre de faire travailler une ou plusieurs notions des programmes de maternelle ou de primaire. Nous ne pouvons intégrer dans cette collection que les matières scolaires à proprement parler.
  • Il doit exister au moins une règle non compétitive (pour permettre aux élèves moins avancés de ne pas se décourager). Si ce n’est pas le cas nous en créerons une.
  • On doit pouvoir faire jouer les élèves en autonomie (sauf en maternelle)
  • Les règles doivent être très simples pour une mise en place rapide en classe

Vous devez être prêt à rédiger un manuel pédagogique qui typiquement contient des conseils sur la mise en place du jeu en classe ou dans d’autres contextes et des variantes de règles (ou d’autres règles). Nous offrons en effet toujours en téléchargement un manuel pédagogique gratuit associé à chaque jeu.

Le jeu doit pouvoir également être utilisé à la maison. Cela implique par exemple de pouvoir jouer à deux.

Pour notre future collection éducative élargie

Dans le cadre de cette collection, nous comptons élargir les thèmes abordés par les jeux. La collection inclue donc des thèmes qui ne font pas à proprement parler partie des programmes scolaires, mais contribuent au bon fonctionnement de la classe.

Par exemple, nous sommes intéressés par des jeux sur le comportement des élèves, la prévention, etc…

D’autre part, nous ne nous limitons pas aux programmes de l’école maternelle et primaire, et nous pouvons également être intéressés par des jeux sur des programmes de collège, lycée voire plus, si le jeu est très bien adapté à l’enseignement de cette matière.

De quoi nous avons besoin pour évaluer votre jeu

Pour pouvoir évaluer si votre jeu peut entrer dans notre collection, nous avons besoin de certaines informations :

  • Le type de matériel utilisé dans le jeu (taille et nombre de cartes, pions, etc…)
  • Les règles du jeu
  • Les notions travaillées et comment le matériel et les règles permettent de les travailler – comment vous positionnez le jeu par rapport aux niveaux scolaires (par exemple CE1/CE2)

Ne nous envoyez pas à ce stade de prototype.

Envoyez-nous ces informations par email.

Nous vous recontacterons rapidement pour vous dire si nous pouvons envisager d’intégrer votre jeu dans notre collection. Nous sommes une petite entreprise qui réagit rapidement.

Quels sont nos critères de choix

Nous évaluons la possibilité d’inclure votre jeu dans notre gamme en fonction de différents critères, entre autres :

  • La pertinence avec les critères de la collection mentionnés plus haut
  • Le thème du jeu (d’un point de vue apprentissage) tel que nous le percevons, son potentiel par exemple, et le fait que nous ne l’avons déjà traité ou pas
  • L’aspect ludique des mécanismes de jeu (il ne doit pas s’agir d’exercices déguisés) – on doit vraiment se prendre au jeu (que nous évaluons en fonction bien entendu de l’âge cible des joueurs)
  • La couverture des notions à étudier permise par le jeu
  • Le coût de fabrication du jeu
  • Le fait que le jeu soit abouti ou non (dans quels contextes vous l’avez testé, si vous avez validé les règles et le matériel par ces tests)

Devez-vous protéger votre jeu et comment?

On nous pose souvent la question de la protection des droits de l’auteur qui présente un nouveau jeu à un éditeur.

Pour établir que vous êtes bien l’auteur du jeu, je vous conseille de déposer votre jeu par enveloppe Soleau, ou tout autre mécanisme qui démontre votre antériorité (chez un notaire par exemple, ou en utilisant une solution en ligne fournissant la preuve de dépôt).

En effet, l’auteur d’un jeu de société est comme son nom l’indique un auteur. Il est donc protégé de ce fait de la même façon qu’un écrivain ou l’auteur d’une oeuvre quelle qu’elle soit. Pour cela il doit pouvoir tout simplement démontrer qu’il est l’auteur du jeu.

Vous devez avoir conscience qu’il n’est pas possible de breveter un jeu de cartes. Les règles d’un jeu ne sont en effet pas considérées comme une invention, et le matériel utilisé (des cartes) ne sera pas considéré par l’office des brevets comme une invention mais comme l’utilisation de technologies existantes.

Comment contacter les éditeurs

Il arrive parfois qu’un auteur veuille faire signer aux éditeurs potentiels un engagement de confidentialité concernant le contenu du jeu. Nous refusons de signer de tels engagements car ils présentent peu d’intérêt dans le cas d’un jeu éducatif pour les raisons suivantes :

  • Il existe déjà des jeux éducatifs pour tous les thèmes possible des programmes scolaires (les enseignants créent en effet beaucoup de jeux, et souvent les partagent) – donc le thème du jeu n’est pas en soi protégeable
  • Pour le matériel que vous avez créé, vous êtes déjà protégé par le droit d’auteur. De même pour les règles. C’est le cas qu’il y ait divulgation ou non (on n’est pas dans le droit des brevets).

Est-ce qu’il faut contacter beaucoup d’éditeurs?

Il existe malheureusement des éditeurs peu scrupuleux qui copient des idées de jeu qui leur ont été présentées (ou s’en inspirent très très fortement).

Pour éviter ce genre de problème, je vous conseille de :

  1. Préciser que vous avez déposé une enveloppe Soleau (avant de leur envoyer des informations sur votre jeu) ou démontré votre antériorité par tout autre moyen 
  2. Ne pas présenter votre jeu à des éditeurs qui ne travaillent pas de manière habituelle avec des auteurs (c’est-à-dire qui réalisent leurs jeux “en interne”). La tentation pour eux est grande de vous copier, puisque qu’ils ne veulent pas payer de droits d’auteur et cherchent à rester pleinement propriétaires des jeux qu’ils commercialisent. C’est très simple à vérifier. Regardez les pages de description de leurs produits sur leur site Internet. Si pour chaque jeu le nom de l’auteur est mentionné, c’est qu’ils travaillent habituellement avec des auteurs. Si ce n’est pas le cas, la seule raison pour eux de rencontrer des auteurs est de “piquer” leur idées. C’est pourquoi vous devez éviter de leur montrer votre jeu sous quelque forme que ce soit (rencontre dans un salon, envoi par email, envoi d’un prototype, rendez-vous dans leur locaux, formulaire sur leur site…).
  3. Ne pas présenter votre jeu à des prestataires qui travaillent avec ce type d’éditeurs. Comme tout éditeur ces éditeurs travaillent avec des illustrateurs et des conseillers qui font partie de comités de lecture (rémunérés) et qui leur donnent des idées de jeu. Ces prestataires risquent de divulguer votre idée de jeu.

Je vous recommande également de ne pas divulguer votre jeu à des auteurs qui n’auraient pas encore publié de jeux avec des éditeurs établis, ou qui ne sont pas auteur de manière habituelle. Ils pourraient être en manque d’idées et reprendre la votre pour la présenter à un éditeur avant vous.

Pour tout vous dire il m’est déjà arrivé :

  • Qu’un auteur (sans aucun jeu publié) propose un jeu non publié que j’avais créé et que je lui avais montré à un éditeur (et le fasse publier!).
  • Qu’un universitaire dépose une enveloppe soleau d’une invention que j’avais faite et que j’avais eu tort de lui montrer (je suis aussi auteur de 2 brevets). Sa justification est que grâce à cette enveloppe soleau il empêchait cette invention d’être brevetée, et que ça allait lui permettre de publier des articles scientifiques dessus.

Je n’aurais jamais cru cela possible avant que cela m’arrive personnellement!

Devez-vous tester votre jeu avant de nous le présenter ?

Oui, je vous recommande très vivement de tester votre jeu avec ses vrais utilisateurs.

Donc dans le cas d’un jeu éducatif, avec :

  • Des enseignants (avec leurs élèves bien entendu, pas juste leur demander leur avis)
  • Des enfants ou des familles…

C’est en réalisant ces tests que vous comprendrez ce qui peut (ou doit) être amélioré dans votre jeu, par exemple :

  • Une mécanique de jeu trop complexe ou pas assez ludique
  • Une composition des cartes qui ne correspond pas aux besoins du programme…

Comment interpréter les résultats des tests ?

Sachez que les personnes avec qui vous testerez votre jeu sont en général polies et veulent vous encourager dans votre projet (surtout les personnes de votre entourage proche). Elles vous diront que votre jeu est super, et n’oseront pas vous pointer ses défauts même si elles en ont trouvé. Ne leur en veuillez pas, vous feriez de même.

Donc la règle d’or est :

  • D’être très observateur. On apprend beaucoup en observant les utilisateurs potentiels de vos jeux jouer sur les améliorations à faire sur le jeu.
  • De poser les bonnes questions, et en particulier des questions ouvertes (qu’est-ce que vous amélioreriez dans le jeu…).
  • De poser des questions aux bonnes personnes. Si vous voulez faire un jeu pour les enseignants, posez des questions à des enseignants, pas à des parents, des amis ou des membres de votre famille, car ce ne sont pas des professionnels de l’éducation et ils n’ont pas les compétences pour vous donner les réponses dont vous avez besoin.
Retour haut de page